Ma grossesse

Une grossesse comme vous le pensez, il y a des hauts et des bas. Quand j’ai appris que j’étais enceinte, que j’ai vu le ++ sur le test de grossesse, une vague d’émotion m’a envahit. Même si c’était mon deuxième enfant, j’ai ressenti autant de joie comme si c’était une première grossesse.

J’avais qu’une hâte d’annoncer la nouvelle à mon mari et à mes proches. Quand ma fille a su qu’elle allait avoir un petit frère ou une petite sœur, la première chose qu’elle m’a dit, c’est maman ou il se trouve le bébé? Car à cet âge, vous comprenez que mille questions fusent dans sa petite tête. J’ai essayé de lui répondre du mieux que j’ai pu.Je lui ai expliqué qu’il faudrait attendre un petit bout de temps pour que bébé soit là. Avec des mots qu’elle puisse comprendre, je lui ai dit que bébé se trouvait dans mon ventre et qu’au fil des mois, il allait s’arrondir car bébé grandissait à l’intérieur et qu’il faudrait 9 mois pour son arrivé.

Avec son air innocent, elle m’a dit mais comment il va sortir? je n’ai pas pu m’empêcher de sourire et de lui expliquer qu’on se rendrait à la maternité et que là on m’aiderait pour qu’il vienne au monde. Je ne suis pas trop rentrée dans les détails car cette réponse lui suffisait pour l’instant. Je me suis dis on y reviendra plus tard.

Chaque mois d’une grossesse est une étape à passer. Dans mon cas j’ai eu beaucoup de nausées, de fatigue au 1er trimestre car oui une grossesse c’est fatiguant, ce n’est pas si paradisiaque que certaines personnes ont écho de le dire.

Je souffrais de douleurs au bas du dos et sur les côtes. J’avais beau dire à ma gynéco que c’était très douloureux et que j’étais à bout de ces douleurs, elle me répondait, je ne peux rien y faire car c’est sûrement la position du pied du bébé qui donne ces douleurs.

Plus mon ventre s’arrondissait et plus les douleurs étaient importantes. La seule position qui pouvait me soulager était la position allongée et pas toujours.

Elle me conseillait de prendre du doliprane, il n’est pas interdit durant la grossesse. Mais pour moi, il était hors de question de prendre un médicament car on ne sait pas ce qu’ il peut se passer. J’avais lu des études comme quoi le doliprane aurait des effets néfastes sur le fœtus notamment des anomalies sur le développement de l’enfant. Je ne voulais absolument pas nuire à mon bébé. Il me restait que la solution de souffrir et c’est ce que j’ai fait.

Malgré tout cela, j’ai adoré être enceinte pour mes 2 grossesses. Peu importe les douleurs, la fatigue, rien que de sentir bébé bouger dans mon ventre et avoir ce lien si particulier avec mon enfant avant même de le rencontrer.

Les bons moments de la grossesse, ce sont aussi les échographies qu’on attendait avec impatience. On voit notre petit bout de chou qui grandit. Mais même lors de ces moments, on a la crainte au fond de nous qu’il se passe quelque chose de pas normal.

On a su très tôt le sexe de bébé, à même pas quatre mois, la gynécologue m’a dit c’est un garçon. Quand elle nous a annoncé le sexe de bébé, on a ressenti une émotion très forte. Je voulais le savoir, je ne voulais pas que ce soit la surprise comme certains parents le souhaitent.

Je voulais que tous soit prêt à sa naissance. Je pouvais préparer sa chambre la décorer et acheter sa garde robe. Je voulais qu’ en sortant de la maternité, tout soit prêt pour l’accueillir dans notre maison.

Pour nous, ce fut une immense joie d’avoir un garçon car ayant déjà une fille, c’était l’idéal, on a les deux et peut être cela nous suffirait. Mais qui c’est peut être un 3 ème dans le futur, on y repensera. Ce n’est surtout pas d’actualité pour l’instant, on y songera dans 3 ou 4 ans.

Mais quel bonheur quand bébé a pointé son nez, tout s’efface, les douleurs, la fatigue de la grossesse, les contractions, l’accouchement. On l’attendait ce moment de la rencontre. Combien de fois, je m’imaginais son visage, ses yeux, sa bouche. Et là, je peux le voir le toucher , le caresser, le sentir.

J’ai eu la chance d’accoucher assez rapidement 7 h de travail alors que d’autres sont pas loin des 22 h.

Aujourd’hui, je suis une femme comblée, j’ai mon mari, mes enfants, que demander de plus qu’ils se portent bien et qu’ils grandissent entourés d’amour.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s